34750 HAMEAU DE SAINTE-BRIGITTE

34750 HAMEAU DE SAINTE-BRIGITTE, +33 (0)970 46 74 68

+33 (0)970 46 74 68

34750 HAMEAU DE SAINTE-BRIGITTE

34750 HAMEAU DE SAINTE-BRIGITTE, +33 (0)970 46 74 68

+33 (0)6 12 27 94 13

La Peira 2018 Millésime (partie 1) Terrasses du Larzac

Juil 8, 2020

La Peira 2018 Millésime (partie 1)
La Pèira fête ses 15 ans

La première récolte à La Pèira date désormais de 15 ans. Pour fêter cet événement, nous avons décidé de faire le point, en plus de présenter le millésime 2018. Dès nos débuts, notre objectif était de rivaliser avec les pratiques viticoles des plus grands de France, mais également de permettre à notre vin de se différencier — sans crainte — dans ce qu’il exprime. En somme, nous souhaitions nous concentrer sur la qualité, tout en permettant à la nature de déterminer les caractéristiques de nos vins et de révéler la personnalité du terroir.


Au fils des années, la qualité du domaine La Pèira a fait l’objet d’admirables critiques :

« Il compte facilement parmi les meilleurs domaines de toute la France. » a écrit Jeb Dunnuck au Wine Advocate
« Ne vous y trompez pas, c’est un vin très spécial, produit sur un domaine très spécial. » Jancis Robinson
«U ne gamme de vins d’une profondeur et d’une originalité saisissantes, mais aussi d’une grande authenticité. » Andrew Jefford – Financial Times / Decanter

La Pèira a été mentionné comme « le grand cru du sud de la France ».

Le tableau ci-dessous, qui porte sur les millésimes 2005- 2015 (nos dix premiers), le confirme. Mais nous commençons seulement à découvrir les qualités de notre région. Nous vous remercions pour votre soutien continu et pour l’intérêt que vous nous portez et qui nous permet de continuer notre aventure.

Préambule – La Peira 2018 Millésime

Nous avons été ravis de pouvoir participer au FINEST 100 de Meininger à la fin de l’année 2019. Cet événement est un sommet international qui réunit 100 des meilleurs producteurs de vin du monde et 100 des sommeliers les plus prestigieux d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse aux côtés de 100 des meilleurs négociants en vins. La Pèira était donc présent aux côtés de producteurs tels que Krug, Pichon-Longueville-Comtesse de Lalande, Gaja, López De Heredia, Conterno Giacomo, Biondi Santi, Ridge Vineyards. Nous avons été aimablement accueillis par Albert Kierdorf, célèbre notamment pour ses collaborations avec de prestigieux domaines du monde entier, dont le Domaine de la Romanée-Conti. Dans les pages suivantes, nous en dirons davantage sur le somptueux millésime Las Flors de 2018. Nous avons décidé de baptiser ce millésime « 2ÈME » afin de marquer une nouvelle ère avec l’assemblage que nous avons réalisé. Enfin, les blancs de La Pèira et le rapport de Jancis Robinson font l’objet d’une mention particulière.

PDF Présentation complète de La Pèira Millésime 2018

 

La bonne nouvelle à La Pèira est que le millésime 2018 s’annonce excellent (tout comme le 2019). Mais cela ne s’est pas fait sans défis. Comme le rapporte Decanter Magazine dans son article du 19 novembre 2018, «Languedoc-Roussillon’s eventful» :

« Les pertes dues au mildiou sont de 30 % à La Pèira… et de 35 % au Mas de Daumas Gassac ».

Certaines zones ont également connu des inondations ravageuses en octobre et novembre. Pourtant, l’article indique :

Nous pouvons nous consoler, car en raison de l’été chaud, la qualité était excellente : «Le meilleur que nous ayons jamais produit », selon Nicolas Raffy [Mas Amiel].

Avec son assemblage de 2018, la cuvée Las Flors a atteint de nouveaux sommets. Grâce à la maturité des vignobles plantés il y a des années, nous avons constaté que nous étions capables de produire des cuvées Las Flors exceptionnelles. Ainsi, les millésimes 2018 et 2019 offrent l’élégance et la souplesse d’un second vin, tout en progressant en termes de qualité.

C’est pourquoi ce remarquable millésime 2018 porte le nom spécifique de «2ÈME».

Dans notre dernier rapport sur les millésimes, nous avons indiqué comment notre célèbre partenaire en Belgique, Young Charly, a découvert que le La Pèira avait surpassé presque tous les premiers crus de la classification de Bordeaux (First Growths) sur la décennie 2005-2015 (voir pages 4-7 de ce rapport).

De même, notre engagement et notre travail avec le vignoble Las Flors de la Pèira se traduisent par le fait qu’il a surpassé les meilleurs seconds vins de France dans les années 2005-2017 selon toutes les évaluations du Wine Advocate sur la période 2005-2017 (voir page 16-21).

Malgré tout, nous savions que nous pouvions faire encore mieux. Ainsi, les millésimes Las Flors 2018 et 2019 sont sans doute les meilleurs assemblages de la cuvée, en matière de style et de qualité.

Nous avons également des nouvelles passionnantes concernant les Obriers et Jancis Robinson a donné son avis sur le blanc Deusyls de la Pèira 2008 (12 ans plus tard) :

« C’est agréable de déguster un vieux vin blanc qui n’a pas perdu son fruit. Cela s’annonce très bien pour les Terrasses du Larzac blancs …»

Merci pour votre soutien qui nous permet d’améliorer sans cesse la qualité de nos vins.

PDF Présentation complète de La Pèira Millésime 2018

Les Deux Visages du Millésime 2018

Janus, la divinité romaine à deux visages (l’un tourné vers le passé, l’autre vers l’avenir) était, selon la légende, le dieu des commencements, des fins, des entrées, des sorties et des passages. Au cours du premier semestre 2018, nous avons eu l’impression qu’une porte se refermait sur nous. Malgré les traitements successifs, le mildiou est revenu à chaque fois, emportant avec lui une grande partie de la récolte de La Pèira. En revanche, à partir de juillet et jusqu’à la fin de la récolte, nous avons connu une excellente période, avec des conditions météorologiques et une maturation parfaites. Le tableau des millésimes de la Wine Scholar Guild pour la région (compilé par Andrew Jefford) attribue au millésime une note de quatre sur cinq (« Excellent »).

Pertes et bénéfices en 2018

Un tiers de la récolte a été perdu en 2018 à La Pèira. Près d’une bouteille sur trois ont été perdues à cause de la pire épidémie de mildiou depuis 25 ans. La cause : un printemps humide suivi de fortes précipitations en mai et juin avec une forte humidité.
Après ces pertes précoces, juillet et août se sont accompagnés du retour de la chaleur. Du début des vendanges en septembre jusqu’à leur fin en octobre, il n’y a pas eu une seule goutte de pluie. Grâce à ce retournement de situation, nous avons été en mesure de récolter chaque cépage au meilleur moment. C’est également la deuxième année de faible production. Comme vous en avez peut-être souvenir, le magazine Decanter, dans son rapport sur le millésime de l’année dernière, avait écrit que la production de vin serait à son « niveau historiquement bas » en 2017.

Résumé de 2018 :
• Un printemps pluvieux et humide, idéal pour les vignes au moment du bourgeonnement et au début de la saison de croissance.
• De fortes précipitations en mai et juin. Ces dernières ont provoqué une forte humidité et un mildiou à un niveau qui n’avait pas été observé depuis un quart de siècle.
• Environ 30 % de la récolte a été perdue à La Pèira à cause du mildiou en 2018.
• En juillet et août, la chaleur de l’été est revenue. Septembre est resté ensoleillé avec des nuits fraîches.
• Par la suite, pas une goutte de pluie du début de la récolte jusqu’à sa fin, début octobre. Cela nous a permis de récolter les cépages au meilleur moment, sans avoir à nous soucier des conditions météorologiques changeantes.
• La fin des vendanges fut marquée par un terrible orage qui s’est abattu sur la région voisine de l’Aude, causant de nombreuses dégradations. À cette période, les raisins avaient tous été récoltés.

Qu’en est-il du résultat ?
• Un millésime exubérant avec des vins concentrés, structurés et généreux.
• Une production en baisse d’un tiers
• La Pèira 2018 présente un nez exubérant de fruits rouges crémeux, puis des notes de cèdre, d’épices, de sous-bois, de terre, conduisant à un vin du Sud de la France généreux, concentré, structuré, et équilibré.
• La Flors 2018 est, à notre avis, l’un des plus grands assemblages de Las Flors à ce jour. Une couleur étonnamment sombre. Au nez, les mêmes fruits rouges crémeux que son aîné (La Pèira). En bouche, il apporte une sensation proche de celle que vous ressentez lorsque vous croquez dans des fruits rouges et noirs.
Les blancs
• Une année extraordinaire pour les blancs. Les pages suivantes contiennent des informations sur les blancs expressifs, exotiques et très différents ainsi que les notes de Janis Robinson.
• Un niveau unique d’expression des blancs Terrasses du Larzac que nous ne retrouvons nulle part ailleurs dans les autres AOP françaises.

DERNIÈRES CRITIQUES DE JANCIS ROBINSON

« … ce millésime [La Pèira 2018] montre le potentiel pour rivaliser ou même dépasser le 2016 en termes de subtilité et de sophistication »

La Pèira 2018 : Belle couleur pourpre violacée. Nez savoureux et vigoureux. Bonne tenue avec une note de tête florale. Encore embryonnaire, mais ce millésime montre le potentiel pour rivaliser ou même dépasser le 2016 en termes de subtilité et de sophistication. Nous ressentons une réelle énergie, ainsi qu’un fruit mûr et délicieusement doux. J’adorerais le regoûter une fois mis en bouteille. Déjà admirablement persistant.
La Pèira 2017 : Couleur pourpre moyennement nuancée. Nez plus frais que le 2016, mais la texture est tout aussi opulente et le palais est bien plus sucré. Nous retrouvons également un soupçon de chaleur en fin de bouche. Y a-t-il peut-être plus de Mourvèdre dans l’assemblage ? Il y a une note légèrement giboyeuse mais ce vin offre une sensation merveilleusement apai- sante pour la gorge. Très long et mûr. La bouche n’est pas aussi fraîche.
La Pèira 2016 : Nez capiteux, intense, déjà complexe, très mûr et concentré, mais d’une belle finesse avec des tanins très doux. Vraiment très classe. Un mélange homogène, avec des notes de chocolat et des arômes végétaux pour garder la fraîcheur. Exceptionnellement long et pur, sans chaleur excessive en fin de bouche… Il est issu d’une grande vinification et, vraisem- blablement, d’un merveilleux terroir et d’une culture de la vigne maitrisée

Critique de Jeb Dunnuck du La Pèira 2016 :

« À la hauteur des meilleurs millésimes de cette cuvée et un candidat à la perfection » 97-99/100
Il a poursuivi :
« … bien qu’il soit un vin riche et puissant, il possède une élégance et une pureté remarquables. J’ai qualifié ce domaine de l’un des meilleurs de France et je maintiens cette affirmation aujourd’hui. »

2018 s’annonce comme l’un des grands millésimes de La Pèira.

PDF Présentation complète de La Pèira Millésime 2018